Nos ambassadeurs de l’édition 2020

« Les Journées de la paix sont une occasion de s’arrêter collectivement, d’échanger, d’écouter et d’apprendre. Lorsque l’opportunité de devenir ambassadeur s’est présentée, j’ai accepté sans hésiter, mon objectif étant d’être un agent de changement. Notre monde est fracturé par des disputes, des inégalités et des injustices, qui, à l’échelle planétaire ou locale, régissent notre quotidien. C’est pour cette raison qu’il est important de s’arrêter lors de ces journées spéciales, et c’est un honneur pour moi d’être un ambassadeur des Journées de la paix. »

— Kevin Raphael

« C’est un plaisir et un honneur pour nous d’être choisis comme ambassadeurs des Journées de la paix pour une deuxième année consécutive — nous devons avoir bien fait les choses la première fois (nous pensons que cela a à voir avec le babka). Pour déformer une classique question juive: “Pourquoi cette année est-elle différente de toutes les autres?” Comme on dit en yiddish: ”Oy”. L’année 2020 a fait basculer le monde sur son axe. Malgré cette incroyable tempête d’adversités et tous les “nouveaux” éléments que nous devons prendre en compte en tant que société, on pourrait affirmer que — malgré les limites physiques — il n’y a jamais eu de meilleur moment pour s’unir et trouver ce qui nous rassemble tous. Cette année, les Journées de la paix s’adapteront, comme nous avons tous dû le faire, encore davantage au monde numérique. Mais si la programmation est, en partie, virtuelle, son contenu a un réel impact: il incite à la réflexion et inspire. Portez-vous bien (mais à deux mètres de nous, s’il vous plaît). » 


 — YidLife Crisis

« La paix ne peut jamais être tenue pour acquise. Comme un humain, elle a besoin d’être nourrie tous les jours si nous désirons la garder vivante, en santé et en bonne forme. Comme un anniversaire de naissance, nous célébrons la paix une fois par année pour la mettre en lumière, pour remercier la lumière qu’elle nous offre et pour nous rappeler qu’elle est notre source de lumière. Soyons nombreux à la faire grandir, à la préserver, à la faire briller. »  

— Kim Thúy

Voir l’entrevue récente de Kim Thúy à Rouge FM

« Notre engagement solidaire envers les luttes des opprimés est la seule voie vers un apaisement des souffrances infligées aux autres. Nous éprouvons parfois le sentiment privilégié d’être en paix, sentiment que nous ne pourrons atteindre pleinement tant et aussi longtemps que nous ignorerons la souffrance et les oppressions que subissent les autres. Le long chemin épineux vers la quête de l’harmonie humaine ne peut se parcourir qu’en étant solidairement engagé contre la souffrance des autres. Sans cette quête de justice, il n’y a pas de paix. Mon engagement envers les Journées de la paix est une façon d’affirmer de nouveau que l’atteinte de la paix nécessite à la fois une prise de conscience, une réflexion et des actions concrètes. » 


— Will Prosper

« Plus que jamais, la solidarité entre toutes les sociétés est nécessaire. Plus que jamais, en tant qu’artistes, nous devrions nous engager à ancrer nos démarches dans l’actualité. Plus que jamais, je crois que nous devrions tous participer à ce dialogue de paix et d’amour universel. »

 — Catherine D’Amours